mercredi 2 juillet 2014

La chorale des 100 voix.

Ni vus, ni entendus.

Voilà comment on peut se sentir lorsqu'on a de la difficulté avec la lecture et l'écriture. Dans le but de se rendre visibles dans un quartier jadis populaire mais qui aujourd'hui se gentrifie et d'exprimer comment on se sent, nous avons joué les aveugles et les muets. Installés devant la station de métro Lionel Groulx et ensuite sur la rue Notre-Dame, nous avons chanté en silence, rythmant notre mélodie au son d'un tambour fabriqué d'un seau de plastique, attirant ainsi l'attention des passants. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire