vendredi 1 avril 2016

"..il faut guetter les signes."

Il faut bien regarder, puisque nous sommes conditionnés à ne plus voir.
Comme dans l’enfance, comme dans l’amour fou, il faut guetter les signes
.
Véronique Côté. La vie habitable.

C’est animée par l’intention de surprendre et d’introduire l’imprévisible dans la routine quotidienne des passants, que j’insère depuis quelques semaines dans le bois fendu des poteaux de téléphone de différents quartiers de Montréal, une petite branche de cèdre à ces anciens arbres qui n’ont plus la chance de pousser en forêt.
Pour être fidèle également à mon désir de voir la ville comme un atelier à ciel ouvert, comme un grand terrain de jeu, avec et pour tous. 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire